Eva Riveros

Je vous propose des séances de coaching personnel de vie ainsi que des libérations d'allergies et de phobies.

Contactez - moi

06.46.75.91.46

Mes engagements

Transformation

évolution

Adaptation

 

Découvrez les conseils et articles de votre Coach de vie personnelle et conseillère en relation humaine à Thionville, Metz et Yutz


 

Coach de vie personnelle et conseillère en relation humaine à domicile à Thionville, Yutz et Metz, je vous propose de découvrir tous mes articles de blog concernant mon activité.

 

 

Publiée le jeudi 28 juin à 15h33
Mon guide de survie (naturel) pour mieux vivre ses règles

J'ai voulu écrire ce petit mode de survie pour les femmes qui ont leur règle et qui ont un peu - ou beaucoup - de mal à traverser cette période. Je faisais partie de ces femmes mais aujourd'hui la donne a changé ! 

 

 

Hello hello hello,

 

Une simple mise en garde avant de partir armée jusqu'aux dent de patiente et de remède de grand-mère. Malgré tout ce que vous avez pus entendre il n'est pas normal de souffrir. Je sais bien que la douleur est subjective et très personnelle. Une gêne est normale, deux trois fortes douleurs le premier jour, mais si la douleur persiste allez consulter quelqu'un de bienveillant et délicat. PAS quelqu'un qui vous fera sentir comme une petite chochotte ingrate.  Idem si les saignements sont très faibles ou sont trop abondants. Demandez des informations, demandez du respect, de la bienveillance. Avoir ses règles est banalement normal dans la vie d'une femme mais ça reste un événement cyclique qui nous suit un bon bout de temps, il faut un temps pour se l'approprié et pour être bien dans ses baskets.

 

L'huile essentielle d'estragon 

 

En "urgence" 1 goutte sous la langue + 1 goutte sur le bas ventre en massage. Renouvelez toutes les heures jusqu'à amélioration [1].  On peut éventuellement la remplacer par l'HE de basilic, leurs propriétés étant similaires. Ça marche vraiment bien sur moi et pour cause c'est un anti-spamodique anti-inflammatoire neuromusculaire, elle dénoue les tensions, et agit donc sur les crampes douloureuses.

 

De plus elle agit sur notre digestion et nos intestins sont hormono-dépendants, ce qui implique que leur fonctionnement est perturbé quand nos hormones le sont. Tient-tient mais c'est donc ça le lien avec les probables constipations/ballonements/diarhées liés aux règles ! L'estragon lutte même contre les nausées, pour celles dont leur corps aurait confondu règle avec  un aller retour de la mort sur le pire bateau du monde.

 

Bonus: Elle aide à positiver  ! Et elle peut s'utiliser pour les femmes allaitantes ! On l'adore non ?

 

La bouillotte chaude 

 

La clé c'est de se détendre mais c'est loin d'être facile quand on se tord de douleur,  ou qu'on est au boulot. La bonne grosse bouillotte est idéale pour la maison, si en plus on peut se coucher, c'est top. Attention par contre, la chaleur favorise le saignement, donc c'est peut être pas la meilleure soluce quand on a des règles hémorragiques !

 

Pour le taff, il existe la version plus discrète, la petit bouillotte d'hiver en thermogel pour celles aux noyaux de cerises à faire chauffer (plus écolo).  Si notre travail nous permet de porter un sweat elle se placera nickel dans la poche centrale. Sinon bien coincée dans le collant et c'est ni vu ni connu  ;)

 

Réduire la bouffe industrielle 

 

On le sait bien maintenant, la nourriture industrielle est salement bourrée de plein de saloperies, sucre, sel, conservateur, additifs, exausteur de goût. Tout y passe. Je ne vous sortirais aucune études scientifiques là dessus (mais il en existe), c'est un constat qu'à fait la Youtoubeuse Raw alignment et j'ai fait le même. Prendre le temps et l'argent de cuisiner avec des produits frais, de faire ses sauces, de réduire un poil sa consommation de viande et de produits laitiers, ça fait la diff, sur notre corps en général mais aussi sur nos règles.

 

Je ne sais pas si c'est une question de rapport à nous, le fait de prendre soin de nous, de moins mettre notre corps en situation critique stomacale ou si c'est physiologiquement l'action ou la non-action de certaines molécules. J'en sais rien mais je suis dans une optique de toujours faire mieux et pour mon corps, ma santé, comme pour la planète, je me retrousse les manches. Je fais passer mon alimentation avant et je me sens cruellement mieux. Pourquoi pas vous ?

 

En parlant de bouffe, les règles peuvent nous rendre légérement anémique, donc n'hésitez pas à manger des produits riches en fer style lentille, haricot blanc ou chocolat noir, ça colle même pour les vegans, top ! On peut associer avec de la vitamine C pour fixer le fer, agrumes par exemple.

 

Malheureusement, il faut éviter le café, le thé et les tanins, adieu vers de vin devant Scandal pendant les règles, bouhou. Ouais ça ralenti la fixation du fer, du coup bof bof. Maintenant vous le savez, vous faites ce que vous voulez en connaissance de cause, ne laissez personne vous juger ! 

 

Boire du Yogi-tea "Equilibre féminin

 

Ça c'est cadeau et c'est LE truc qui a changé ma vie. Cette tisane je l'adore, elle est bonne déjà, parce que prendre soin de soi c'est cool, boire une mélasse au goût de pisse beaucoup moins.

 

Elle a considérablement réduit/supprimé mon Sydrôme Pré-Menstruel SPM ! J'ai plus mal aux seins (avant c'était l'enfer), je ne suis plus soumise à la dictature des crazy sautes d'humeur. Je n'ai plus ces fameuses disputes du jour 24 avec mon chéri ! Je n'ai plus envie de pleurer h24 pendant 3 jours, ce n'est plus la fin de mon monde. MERCI o/ ! (Beaucoup trop d'enthousiasme, mais justifié.)

 

Mais je pense que cela n'aurait pas été faisable sans une grosse dose de bienveillance!

L'auto-bienveillance 

Et oui le plus important c'est la bienveillance envers soi-même. Nous avons tendance à culpabiliser d'être désagréables, molles, irritables, ou juste différentes. STOP !

 

Non c'est pas ok d'insulter le premier venu, même quand on a mal. C'est pas cool d'être désagréable. Mais s'en vouloir n'aura pour effet que de baisser notre estime de nous, notre confiance en nous et d'augmenter notre culpabilité. Utilité zéro donc. J'essaye toujours de faire au mieux et au plus plaisant pour moi et mes proches mais personne n'est parfait. C'est aussi autant à nous de faire gaffe qu'aux autres de se mettre en empathie/ bienveillance avec nous. Ne prenons pas toujours tout pour nous, des fois c'est pas lié du tout au dialogue c'est juste une douleur qui déborde. Et c'est pas juste valable pour les règles.

 

Des phrases clées que je me répète tel un mantra:

 

    • Je me sens pas très bien pour le moment mais c'est passager 

 

    • La gratitude (en fonction de  notre situation): C'est grâce à mes règles que j'ai des enfants / j'ai grâce à mes règles que j'aurais des enfants / Même si je ne veux pas d'enfant j'ai la possibilité d'être mère. J'ai le choix, je suis femme et ces règles sont une partie du deal, lutter contre ne changera rien à ma nature je ne peux que l'accepter, même quand ce n'est pas évident.

 

 

Accepter la douleur. Bah oui, parce que fermer les yeux et faire comme si elle n'était pas là ne changera pas la donne. Vous pouvez faire disparaitre les douleurs avec des anti-douleurs, personnelement je ne le fais pas, parce que j'aime pas trop l'industrie pharmaceutique et parce que je fais la différence entre la douleur et la souffrance. Je les entends encore, me traiter de stupide parce que "je souffre pour rien alors qu'un doliprane et ca passe !" Alors déjà non, pas pour moi. Pour moi c'était plutôt 2 antaldis bien véner et, au mieux, ca réduissait les douleurs, efficacités mitigée donc. Et puis je ne souffre pas de mes règles, j'ai juste mal. Ce n'est pas agréable mais ça fait partie de ma conditin d'humaine. Je l'accepte. Je suis fragile et forte à la fois. Serrer les dents ne fera pas de moi une super héros. Même si mon héritage de femme a été "ne te plains pas, garde la tête haute", je peux baisser les armes face à la douleur et l'accepter dans ma vie sans pour autant passer mon temps à me plaindre. Bonus: je ne perds ni en fierté, ni en estime de moi. 

Avec l'auto-bienveillance, vient la déculpabilisation. Déjà en temps normal je dors comme une marmotte mais alors quand j'ai mes règles c'est la fin des haricots, je dors, je flâne, je ne suis pas très productive. Et alors ? je suis multi tâche tout le reste du mois ! Et puis je m'écoute, je fais confiance à mon corps et ça fait du bien !!! 

La symptothermie 

Bien sur avant d'accepter mon cycle j'ai du le comprendre, l'étudier. Et pour ça j'ai choisie la sympothermie. Moi j'ai dit adieu à la pilule et j'ai choisi cette méthode pour savoir quand je suis fertile et infertile. Avant de crier au scandale je vous invite à vous renseignez ;) Même sans payer il y a moyen d'avoir un guide complet qui vous apprendra TOUT sur votre cycle, sur votre fonctionnement (et celui des autres femmes !)

La seule remarque que j'ai à faire par rapport à cette méthode de nuancer. Je m'explique. La physiologie c'est la même pour toute en revanche certaines femmes sont au bout de leur vie pendant leur règle, d'autres ont une libido de ouf, d'autres (comme moi avant) se sentent nulles. J'ai  fait une super "Roue de la fertilité" avec mon chéri et j'observe mes changements d'humeur/ d'état d'esprit en fonction de mon cycle. Bien sûr cela n'explique ou n'excuse pas tout, mais ça permet déjà de savoir et d'accepter, et d'agir en fonction.

 

La cup ? Mais quand ? 

C'est un constat personnel et nous sommes toutes différentes. Je suis pour tout ce qui est écolo même si mon background ingénieur matériau me dit dire "humpf bof" dès que j'entends "plastique", j'aime quand même bien la cup. C'est pratique quand elle est a ta taillle et que t'as chopé la technique. Sauf pour la douleur ! Pour ma part la cup me fait sentir précisément les contractions en les accentuant.... et cela a pour effet affreux d'amplifier la douleur. Gné. Du coup je l'utilise qu'à partir du deuxième jour sinon je suis en PLS. C'est cool d'être écolo mais j'ai fait le choix de ne l'être que quand je ne souffre pas ma race. Si chez vous ça change rien, amen ! Je pense que la position joue beaucoup, trop basse elle nous demande plus de contraction pour la maintenir, ou peut-être appuit-elle sur l'utérus, que sais-je. 

 

Entourez vous de personnes bienveillantes, qui seront faire de cette période quelque chose de plus doux. C'est important de ne pas entendre des remarque de merde à longueur de journée, de ne pas avoir à se justifier d'être crevée ou un poil irritée :) 

 

A vous de voir ♥ 

Coach de vie Eva Riveros Logo phobie Strasbourg Robertsau Alsace

 

[1] Ma bible des Huiles essentielles : guide complet d'aromathérapie de Danièle Festy

Articles

Le monde tel qu’il est (pour nous)

Nous aimerions tous vivre dans un monde de paix, sans violence, sans tourments, sans douleurs. Il y ferait bon vivre, les personnes coexisteraient sans difficultés entres-elle et avec la nature...

Lire la suite

Amour pour soi

RuPaul "Souvent, certaines personnes veulent avoir quelqu'un dans leur vie, car ils ne veulent pas être seul. Ma question est la suivante, si TU ne veux pas être avec toi même, pourquoi les autres le voudraient ?!...

Lire la suite

La trahison et la confiance en soi

Enfant, nous subissons beaucoup de blessures, de la part de notre environnement, de nos parents bien sûr, mais pas que. Une blessure seule perturbe l'enfant mais n'altère pas obligatoirement son développement...

Lire la suite

La honte et la culpabilité – la peur et la tristesse

La honte et la culpabilité sont deux fléaux dans notre société. Elles sont partout, dans les pubs, à l'école, dans les relations humaines, la politique. Nul n'y échappe, mais nous n'avons pas tous appris à nous en défendre...

Lire la suite